Parenthèse de vie

Les fripes et la seconde main

Depuis plusieurs années maintenant, je suis une adepte des friperies et de la seconde main. J’adore chiner de belles pièces que je ne trouverai jamais ailleurs tout en consommant de manière plus responsable. Vous l’avez sans doute remarqué si vous me suivez sur Instagram mais mon style vestimentaire a plutôt bien évolué. Fini le style gothique et le total look noir ! Cela me correspondait avant, ça n’est actuellement plus le cas.

Au final, je me suis rendu compte que « j’étouffais » en quelque sorte à rester cantonnée dans ce style. Je m’empêchais de craquer sur certaines pièces qui me plaisaient mais qui du coup, ne collaient pas du tout à cette esthétique bien particulière. Et puis je ne portais quasiment que du noir ou des couleurs très foncées. Plutôt ennuyeux à la longue… Je ne veux plus de ça maintenant. Je veux de jolies couleurs, des matières cools et atypiques, des formes plus originales, des motifs magiques, des imprimés… bref, beaucoup plus de liberté et de diversité !

Mais tout cela évidemment en restant fidèle à moi-même et aux choses que j’aime et qui me correspondent vraiment. Je ne veux plus me mettre d’étiquettes. Je ne veux plus faire parti d’un seul style vestimentaire bien défini. Au lieu de ça, je veux juste porter ce que j’aime et ce qui me fait vibrer. Du coup, je pourrais qualifier mon style d’alternatif car j’aime toujours porter des choses qu’on ne voit pas partout mais aussi associer les pièces d’une manière plutôt originale. En gros, je reste fidèle à moi-même, à l’originalité et aux choses qui sortent du moule tout en me laissant inspirer par celles qui me parlent vraiment.

C’est donc tout à fait logique que je me sois intéressée aux friperies et à la seconde main. Je n’ai jamais eu ces à prioris qu’ont la plupart des gens : à savoir que les friperies c’est sale, que c’est dégoûtant de porter des pièces qui ont déjà été portées par d’autres personnes… au final, qu’est-ce que ça peut bien faire ? Un vêtement ça se lave, non ?

Chiner des vêtements, chaussures ou encore accessoires et bijoux est devenu une vraie passion pour moi dorénavant. J’adore passer des heures à chercher des merveilles sur les applis comme Vinted, Ebay ou encore Depop. Mais le mieux, c’est toujours de pouvoir se rendre dans une friperie physique. Au moins, on peut toucher les matières et les essayer. Il y a toujours moyen de dénicher des pièces vintage ou de seconde main. Il faut juste être curieuse et bien chercher ! Ça ne viendra pas à vous si vous ne faites pas la démarche de chercher par vous-même 😉

Je vois souvent des gens se plaignant qu’il n’y a aucune friperie près de chez eux. Et bien alors optez pour les applis ou les sites internet, tout simplement ! C’est un domaine qui est en plein essor alors vous ne pourrez plus dire que c’est impossible à trouver 😀

Pour revenir au point de la consommation plus responsable, je trouve que chiner donne plus envie de faire attention à ce que l’on achète. Mais ça fait aussi réaliser que nos propres pièces qui dorment dans nos placards car elles ne nous correspondent plus peuvent, elles aussi avoir une seconde vie ailleurs ! Alors n’hésitez pas à vous inscrire à des applis comme Vinted pour faire de la place dans vos placards tout en faisant plaisir à d’autres personnes et en respectant la planète ! Vous pouvez aussi tout simplement donner vos vêtements à des associations par exemple si vendre ne vous intéresse pas.

Bref, soyez plus responsable et plus éthique. Et si vous avez des préjugés sur les friperies, essayez de vous en débarrasser pour tenter l’aventure ! Car qui sait, cela pourrait vous ouvrir à d’autres horizons ? 🙂

Êtes-vous déjà adepte de la seconde main ? Qu’elle est donc la pièce que vous êtes fière d’avoir trouvé en friperie et qui est un véritable trésor dans votre garde-robe maintenant ? Dites-moi ça en commentaire 😉

[Photos de cet article : Pinterest]

𝒟𝒾𝒶𝓃𝑒 𝒮𝓃𝑜𝓉𝓇𝒶

Parenthèse de vie

Parlons peu, parlons cheveux

Ah les cheveux ! On s’en fait vite toute une histoire dès que quelque chose ne tourne pas comme on le voudrait. On connaît toutes et tous les fameux « bad hair day » où rien ne va, où nous cheveux sont ternes, plats et sans forme. On cherche alors à les « discipliner ». Comme si aller contre notre nature profonde pouvait nous aider à aller mieux. Car c’est vrai après tout, nos cheveux sont une extension de nous-même.

J’ai porté les cheveux longs (très longs !) pendant des années. Si vous me suivez depuis le début de mon blog, vous devez vous souvenir de ma longue chevelure brillante dont j’étais très fière. Au plus long, j’atteignais les 80 cm ! Et je visais les 1 mètre… que je n’ai finalement jamais obtenu car j’ai décidé entre temps de me couper les cheveux au niveau de la poitrine. C’était déjà un énorme changement pour moi à l’époque.

Mais j’en avais besoin car mes longs cheveux commençaient à me peser. Contrairement à ce qu’on peut en penser, je ne pouvais rien en faire avec cette longueur ! Quand je les attachais en queue de cheval haute, ça me faisait mal au cuir chevelu à cause du poids. Quand je les tressais, c’était pour avoir un rendu tout plat qui tirait les traits de mon visage vers le bas. Et quand j’essayais de les boucler pour leur donner un peu de mouvement, c’était juste inutile car ça ne tenait pas.

Après avoir sauté ce premier pas de couper mes cheveux au niveau de la poitrine, j’ai continué à les couper toujours un peu plus court au fur et à mesure jusqu’à une certaine longueur que j’ai gardé pendant plusieurs années : le carré dégradé au dessus des épaules. J’ai même fait un sidecut en 2016 que j’ai gardé pendant près de 4 ans. Ce sidecut que je rasais à blanc m’a aidé à m’accepter avec des coiffures différentes, je prenais plaisir à attacher mes cheveux, à les relever, à les boucler, à les lisser… bref, j’ai enfin réussi à m’exprimer capillairement, chose qui m’était impossible avec ma longue crinière parfaitement lisse.

Puis récemment, j’ai osé me faire une frange courte et droite comme j’en rêvais depuis plusieurs années. Je l’ai adoré ! Grâce à elle, je me suis débarrassée du visage triste dont la raie au milieu m’affublait. J’ai gardé cette frange 8 mois… avant de décider de tout couper !

Cette envie m’est venue comme ça. « Et si je me coupais les cheveux courts ? ». Moi qui détestais ça de tout mon cœur il y a encore si peu de temps, c’était comme une urgence de les couper. J’en avais marre de mes cheveux qui ne se mettaient pas comme je le voulais. J’en avais marre de ne jamais voir mes jolies boucles d’oreilles sans cesse cachées dans mes longueurs. J’en avais marre de la repousse inégale de mon sidecut qui m’empêchait de faire certaines coiffures. J’en avais marre, tout simplement !

Et voilà donc le résultat ! Je ne regrette absolument pas ! D’autant plus que je ne reçois que des compliments adorables et bienveillants depuis que j’arbore cette coupe 🙂 Et puis il faut dire que c’est bien plus pratique à laver, à colorer et à entretenir 😉

Je suis plus que ravie d’avoir osé couper cette masse capillaire qui, au fond, me permettait avant tout de me cacher et de m’oublier au lieu de m’accepter et de me comprendre vraiment.

[Photos de cet article par mon frère]

𝒟𝒾𝒶𝓃𝑒 𝒮𝓃𝑜𝓉𝓇𝒶

Parenthèse de vie

J’ai osé la frange !

En ce début d’année 2020, j’ai décidé de me lancer dans un projet capillaire qui me faisait envie depuis au moins 2-3 ans : une frange ! Il faut savoir que les franges, j’ai détesté ça pendant des années ! Je n’aimais vraiment pas ça et je m’étais dit que jamais au grand jamais je n’aurais de frange. Comme quoi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Car au fil des années, j’ai commencé à trouver ça vraiment très joli. Je trouve que ça apporte du caractère et du style au visage. Et puis aussi, j’en avais marre de ma raie au milieu qui aplatissait mes cheveux. Bref, j’ai eu envie de changement capillaire. J’ai donc pris rendez-vous à la fin du mois de Janvier avec mon amie coiffeuse Cindy qui est ma coiffeuse attitrée, personne d’autre qu’elle ne touche à mes cheveux car elle seule comprend ce que je veux et réalise toujours un travail parfait !

J’ai opté pour une frange courte et droite car c’est ce que je préfère actuellement. Je verrais ensuite si je garde cela ou si je vais tester d’autres styles de franges. Je ne me pose plus de limites maintenant, ça ne sert à rien car je ne fais que changer tout le temps d’avis 😀

J’en ai aussi profité pour couper mes cheveux un peu plus courts en un carré droit. J’adore ma coupe ! C’est tellement plus facile à entretenir et je trouve que c’est plutôt stylé et en accord avec mes goûts. Et puis aussi, c’est bien pratique pour cacher la repousse de mon sidecut sur le devant 😉 Car oui, au bout de 4 ans je me suis lassée de mon côté rasé. J’ai décidé de le laisser repousser depuis Janvier 2020.

Voilà donc pour mes aventures capillaires 😉 Je suis bien contente d’avoir osé franchir le pas ! Il faut savoir écouter ses envies quand elles sont bien présentes et deviennent insistantes. Même si ça n’est pas grand chose, c’est énorme pour notre propre bien-être !

[Photos de cet article par moi-même]

𝒟𝒾𝒶𝓃𝑒 𝒮𝓃𝑜𝓉𝓇𝒶

Parenthèse de vie

Shooting : Intambo

Je prends de plus en plus plaisir à poser pour des séances photos. J’aime exprimer mon univers au travers des maquillages, des accessoires et des vêtements. Pour ce shooting que je vous partage dans cet article, j’ai demandé à mon frère de jouer les photographes et il s’en est vraiment bien sorti ! Je lui demanderai plus souvent de faire des shootings avec moi du coup 😉 J’ai moi-même édité les photos et c’est également moi qui ai réalisé le maquillage, la coiffure et le stylisme.

A la base, j’ai voulu faire ce shoot car la petite marque hongroise Intambo proposait un concours sur son compte instagram qui consistait à envoyer une photo de nous en portant la création Intambo qu’on possède dans le but de gagner un collier personnalisé. Pour ma part, j’ai récemment acquis un magnifique collier en cordes de chanvre noires et violettes parsemées de perles dorées et dont le bout est orné d’une sublime améthyste du brésil.

C’est donc cette création que j’ai porté pour ce concours. Pour le topo, Intambo est la marque d’une créatrice hongroise qui réalise donc des colliers, bracelets ou encore boucles d’oreilles en cordes de chanvres et parfois avec des pierres. Elle travaille par collection et elle prévient de la date de la mise en ligne si on souhaite une pièce d’une collection particulière. Le jour et l’heure précise où la collection améthyste a été mise en ligne, je me suis dépêchée de commander ce collier que j’avais repéré et j’ai bien fait d’avoir été si rapide car en moins d’une heure, toute la collection était sold out ! Elle a un succès fou.

Pour en revenir à ce shoot, j’ai été très inspirée par les teintes mystiques de l’améthyste de mon collier ainsi que par les petites perles dorées. J’aime beaucoup le mélange du violet et du doré, pour moi c’est le mystique et le mystère à souhait. J’ai donc utilisé ces couleurs avec en plus du liner blanc qui est ma petite lubie du moment.

Je me suis aussi inspirée des dessins à l’aquarelle pour l’effet global de ce make up. Je suis assez satisfaite du résultat et d’ailleurs, je pense que je vais porter plus souvent du doré autour de mes yeux car ça me fait les pupilles dorées comme les chats. C’est dingue comme une simple couleur peut faire autant ressortir des teintes naturelles que nous possédons sans vraiment le savoir.

Voici donc les photos de ce shooting

Vous pouvez voir à quel point ce collier est une merveille ! Et vous pouvez aussi voir mon tatouage Jasmine réalisé par Blood is the New Black ! J’essaierais de vous faire un article sur mes tatouages très bientôt.

Voici donc pour ce shooting 🙂 Je n’ai malheureusement pas gagné le concours. En fait, je ne gagne jamais aux concours auxquels je participe. Mais bon, le principal c’est de participer comme on dit.

Et puis j’ai tout de même gagné de très belles photos faites par mon frère, c’est déjà beaucoup.

𝒟𝒾𝒶𝓃𝑒 𝒮𝓃𝑜𝓉𝓇𝒶