Chevelure de Sorcière

Parlons peu, parlons cheveux

Ah les cheveux ! On s’en fait vite toute une histoire dès que quelque chose ne tourne pas comme on le voudrait. On connaît toutes et tous les fameux “bad hair day” où rien ne va, où nous cheveux sont ternes, plats et sans forme. On cherche alors à les “discipliner”. Comme si aller contre notre nature profonde pouvait nous aider à aller mieux. Car c’est vrai après tout, nos cheveux sont une extension de nous-même.

J’ai porté les cheveux longs (très longs !) pendants des années. Si vous me suivez depuis le début de mon blog, vous devez vous souvenir de ma longue chevelure brillante dont j’étais très fière. Au plus long, j’atteignais les 80 cm ! Et je visais les 1 mètre… que je n’ai finalement jamais obtenu car j’ai décidé de me couper les cheveux au niveau de la poitrine. C’était déjà un énorme changement pour moi à l’époque.

Mais j’en avais besoin car mes longs cheveux commençaient à me peser. Contrairement à ce qu’on peut en penser, je ne pouvais rien en faire avec cette longueur ! Quand je les attachais en queue de cheval haute, ça me faisait mal au cuir chevelu à cause du poids. Quand je les tressais, c’était pour avoir un rendu tout plat qui tirait les traits de mon visage vers le bas. Et quand j’essayais de les boucler pour leur donner un peu de mouvement, c’était juste inutile car ça ne tenait pas.

Après avoir sauté ce premier pas de couper mes cheveux au niveau de la poitrine, j’ai continué à les couper toujours un peu plus court au fur et à mesure jusqu’à une certaine longueur que j’ai gardé pendant plusieurs années : le carré dégradé au dessus des épaules. J’ai même fait un sidecut en 2016 que j’ai gardé pendant près de 4 ans. Ce sidecut que je rasais à blanc m’a aidé à m’accepter avec des coiffures différentes, je prenais plaisir à attacher mes cheveux, à les relever, à les boucler, à les lisser… bref, j’ai enfin réussi à m’exprimer capillairement, chose qui m’étais impossible avec ma longue crinière parfaitement lisse.

Puis récemment, j’ai osé me faire une frange courte et droite comme j’en rêvais depuis plusieurs années. Je l’ai adoré ! Grâce à elle, je me suis débarrassée du visage triste dont la raie au milieu m’affublait. J’ai gardé cette frange 8 mois… avant de décider de tout couper !

Cette envie m’est venue comme ça. “Et si je me coupais les cheveux courts ?”. Moi qui détestais ça de tout mon cœur il y a encore si peu de temps, c’était comme une urgence de les couper. J’en avais marre de mes cheveux qui ne se mettaient pas comme je le voulais. J’en avais marre de ne jamais voir mes jolies boucles d’oreilles sans cesse cachées dans mes longueurs. J’en avais marre de la repousse inégale de mon sidecut qui m’empêchait de faire certaines coiffures. J’en avais marre, tout simplement !

Et voilà donc le résultat ! Je ne regrette absolument pas ! D’autant plus que je ne reçois que des compliments adorables et bienveillants depuis que j’arbore cette coupe 🙂 Et puis il faut dire que c’est bien plus pratique à laver, à colorer et à entretenir 😉

Je suis plus que ravie d’avoir osé couper cette masse capillaire qui, au fond, me permettait avant tout de me cacher et de m’oublier au lieu de m’accepter et de me comprendre vraiment.

𝒟𝒾𝒶𝓃𝑒 𝒮𝓃𝑜𝓉𝓇𝒶

2 réflexions au sujet de “Parlons peu, parlons cheveux”

  1. J’adore ta nouvelle coiffure ! Et comme tu dis, parfois un peu de changement ça fait du bien 😊 puis les cheveux on peut s’amuser avec toute notre vie vu que ça repousse toujours ^^

  2. Ça te va très bien.

    On peut dire de même de moi. J’ai dû couper à cause de ma perte de cheveux. Puis le side cut. Et prochaine étape le printemps prochain.

    Les changements ça fait du bien. Et les cheveux repoussent donc autant en profiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *