Spiritualité

Les Sabbats Païens

Depuis des millénaires, l’humanité célèbre les cycles éternels de la nature au fil des saisons. Dans les mouvements païens (la wicca, les cultes celtes, les pratiques new age…), ces célébrations sont honorées partout dans le monde.

Il y a en tout 8 sabbats dont 4 sont considérés comme majeurs car il s’agit d’anciennes fêtes celtes et qui sont Samhain, Imbolc, Beltane et Lughnasadh. Les 4 autres, Yule, Ostara, Litha et Mabon, sont des sabbats dits mineurs qui correspondent aux solstices et aux équinoxes.

Ces 8 sabbats forment ce qu’on appelle la Roue de l’année païenne et que l’on illustre généralement de cette façon :

Ces sabbats sont très souvent attribués à la wicca mais il ne faut pas obligatoirement être wiccan.e pour pouvoir les célébrer ou s’y intéresser ! Ce mouvement a tout simplement repris les anciennes fêtes celtes ainsi que les solstices et équinoxes comme bases de leur pratique mais vous pouvez très bien les célébrer sans être rattaché à cette religion ni à une quelconque autre d’ailleurs. Peu importe vos croyances car après tout il s’agit simplement d’honorer les cycles immuables de la nature.

Il y a un ordre dans cette roue de l’année et elle commence toujours par Samhain qui était le nouvel an celte. Je vais donc commencer par l’explication de ce sabbat pour ensuite suivre les autres dans l’ordre chronologique annuel de la roue ci-dessous :

Samhain (31 octobre)

Samhain, que l’on prononce « Sowin » est le sabbat le plus important de l’année puisqu’il s’agissait tout simplement du nouvel an celte comme je l’ai écrit plus haut. On l’appelle d’ailleurs très souvent « Le nouvel an des sorcières » car de nos jours, beaucoup de sorcières de par le monde le célèbrent toujours avec autant de ferveur.

Ce sabbat se déroule chaque 31 octobre, le soir que l’on nomme maintenant Halloween. Mais rien à voir avec le fait d’aller faire du porte à porte déguisés en fantômes ou en vampires pour quérir des sucreries !

Samhain est la nuit de l’année qui annonce l’arrivée proche de l’hiver et de l’endormissement de la terre. On dit que les voiles entre les différents mondes sont très fins durant cette nuit aux puissantes vibrations magiques. Il n’est donc pas étonnant que l’usage soit de rendre hommages à nos ancêtres et à nos proches disparus en mettant en évidence leurs photos sur la table centrale du foyer et en dispersant tout autour des graines de grenades. Ces dernières nous viennent du mythe de Perséphone, déesse des enfers et compagne du dieu Hadès qui s’occupent de veiller sur les âmes des défunts.

Le repas servi lors de cette soirée est souvent constitué de cucurbitacées tels que les citrouilles, les potimarrons, les courges butternuts… c’est donc la soirée idéale pour faire une délicieuse pumpkin pie dont je vous propose une recette simple sur cet article : Pumpkin Pie – Recette.

Samhain est avant tout une nuit de recueillement que l’on partage en famille dans le respect mutuel et générationnel.

Yule (21 décembre)

Le sabbat qui suit ce nouvel an magique est le solstice de Yule (ou solstice d’hiver) qui se déroule entre le 20 et le 22 décembre selon les années mais dont la date symbolique est le 21 décembre. C’est le moment où la nuit est la plus longue de l’année.

Durant ce sabbat qui a été remplacé par Noël dans nos cultures chrétiennes, il est d’usage d’aller ramasser une bûche de bois (oui oui, c’est de là que vient la tradition de la bûche en dessert !) et de la faire brûler dans l’âtre de la maison en compagnie de nos proches afin d’attirer à nous la chance pour traverser en sécurité la rude période de l’hiver qui commence tout juste.

C’est aussi la fameuse légende du Roi Houx (symbolisant la période hivernale) qui prend le dessus sur le Roi Chêne (symbolisant la période estivale) afin de régner durant tout l’hiver, d’où aussi la tradition des branches de houx en décoration dans les maisons.

Les repas de Yule sont souvent constitués de pommes, le cidre étant d’ailleurs la boisson mise à l’honneur, d’oranges, d’épices telles que la cannelle ou le gingembre ainsi que de plats chauds et réconfortants.

Imbolc (1er Février)

En plein cœur de l’hiver, survient Imbolc chaque 1er février qui coupe en deux intervalles équivalents la période entre le solstice d’hiver passé et l’équinoxe de printemps à venir.

Durant cette période de renouveau et d’espoir, la sève commence à couler dans les arbres et les bourgeons apparaissent tandis que l’énergie de la vie afflue de nouveau. C’est un jour d’équilibre parfait entre la lumière et l’obscurité.

Imbolc est associé à la grande déesse celte irlandaise Brigid. Son nom (que l’on prononce « Bride » comme la mariée en anglais) signifie « Brillance » ou « flèche flamboyante » et elle est la déesse de la guérison, de la poésie et de la musique. C’est en son honneur que nos ancêtres faisaient cuire des crêpes car leur forme ronde de couleur dorée rappelait sa lumière divine ainsi que le retour du soleil tant attendu. C’est de là que vient notre chandeleur actuelle. Le mimosa fleurit en cette période et son jaune vif réchauffe déjà les cœurs et les âmes en attente du printemps.

Pour finir, Imbolc qui signifie « In milk » annonçait également la période de naissance des veaux et de celle de la traite dont le lait symbolise la fin de l’hiver. Il est donc évident que les repas de ce sabbat soient à base de laitages (de vache, de chèvre, de brebis…) et de farine avec notamment les crêpes mais aussi les pains et tartes.

Ostara (21 mars)

Pour suivre cette euphorie du réveil de la nature, Ostara qui est l’équinoxe de printemps est accueilli à bras ouverts ! Il a lieu entre le 20 et le 22 mars selon les années et comme pour Yule, sa date symbolique est le 21 mars.

Ce sabbat dont le nom vient de la déesse lunaire de la fertilité Eostre et qui est souvent représentée accompagné de lapins, correspond au premier jour du printemps et donc au renouveau ainsi  qu’au réveil de la terre qui s’était endormi dans le froid mordant de l’hiver. Les animaux ressortent de leurs tanières pour s’accoupler, les fleurs commencent à fleurir de nouveau (en particulier les primevères) et le soleil refait timidement son apparition.

Les jours rallongent petit à petit, la terre et les cœurs se réchauffent. Cette date importante marque l’égalité parfaite entre le jour et la nuit, les pouvoirs de la lumière sont donc égaux aux pouvoirs des ténèbres.

Dans notre société, Ostara a été remplacé par Pâques.

L’œuf est un symbole très important pour ce sabbat car il représente le renouveau associé au printemps. Les repas à base d’œufs sont donc très consommés durant cet équinoxe salutaire ainsi que les salades de jeunes pousses ou les gâteaux au miel.

Beltane (1er mai)

Beltane, appelé aussi Walpurgis, se célèbre tous les 1er mai. C’est une fête importante dont le pouvoir de la lumière et de la vie nouvelle se manifeste dans toute sa splendeur. Son nom viendrait du dieu solaire Belenos.

Il s’agissait autrefois de l’époque des mariages païens ou Handfasting et c’est pour cela que Beltane est associé aux amours. C’est une période d’abondance et de légèreté qui était célébrée par des danses, notamment la fameuse danse autour du mât de Beltane autour duquel les participants munis de longs rubans colorés les lançaient afin de les y accrocher tout en haut. Les rencontres étaient ainsi faites et il était courant d’espérer trouver son âme sœur lors de ces danses.

Il était de tradition de consommer des repas à base de laitages tels que les crèmes, les yaourts et les fromages mais aussi des gâteaux à base de fleurs qui ne manquent pas lors de cette joyeuse période.

Litha (21 Juin)

Litha n’est autre que le solstice d’été qui a lieu entre le 20 et le 22 juin et dont la date symbolique est le 21 juin. Cette fête où l’on célèbre la renaissance et la fertilité marque la journée la plus longue de l’année (et ainsi, la nuit la plus courte).

En effet, il s’agit du jour où le soleil est le plus proche de la Terre mais aussi où la nature est au sommet de sa puissance. Mais c’est surtout à partir de ce jour que les nuits vont commencer à rallonger petit à petit.

Litha est devenue la Saint-Jean du 24 juin avec l’avènement de la chrétienté mais c’est aussi la fête de la musique de manière plus consensuelle. C’est une période de joie et de légèreté durant laquelle le voile entre les deux mondes est très mince comme lors de Samhain.

C’est pourquoi les plantes cueillies lors de cette journée seront plus puissantes lors de leur usage. Le jour de Litha est donc traditionnellement dédié à la récolte des plantes et des herbes qui serviront aux potions, aux filtres, aux remèdes et aux recettes magiques.

Pour les repas, il est de tradition de consommer des produits frais, des tartes aux légumes de saisons mais aussi des fruits tels que les fraises, les framboises, les mûres et les cerises.

Lughnasadh (1er Août)

Après toutes ces périodes de joies et de liesse, vient le temps sérieux des récoltes avec Lughnasadh ou Lammas qui se fête chaque 1er août. Le nom de ce sabbat vient du dieu solaire Lugh (qui se prononce « Lou« ).

C’était le moment où les paysans commençaient les moissons, d’où le symbole de l’épi de blé mûr et doré qui symbolise la fin des beaux jours à venir puisqu’une fois le blé récolté, il ne repoussera plus avant l’été prochain. Mais c’est surtout le moment où la nature commence déjà à faner progressivement et où l’on sent imperceptiblement l’approche de l’ombre.

C’est une période liée à l’abondance puisque les récoltes apportent les résultats de ce qui a été semé au préalable. La déesse Abundantia est reliée à ce sabbat et on la représente avec une corne d’abondance remplie de victuailles et entourée d’épis de blé. Elle nous annonce que les récoltes amassées lors de Lughnasadh sauront nous sustenter lors des jours mornes et froids à venir. Il est d’usage de recueillir quelques brins de blé afin d’en déposer au centre du foyer pour attirer chez nous cette abondance tout au long de l’année.

Mais pour autant, c’est encore et toujours l’été et le soleil brille bien haut dans le ciel, même si les nuits rallongent de jours en jours et que les nuits se font plus fraîches. Les chatoyantes couleurs estivales laissent doucement place aux nuances de jaune, d’orange et de marron. C’est une période teintée de mélancolie car l’été et ses joies commencent à nous tourner le dos pour laisser venir l’automne.

Les repas sont évidemment à base de blé et d’avoine. On consomme donc beaucoup de pains, gâteaux, biscuits mais également de pommes de terre qui sont les produits des premières récoltes.

Mabon (21 septembre)

Mabon a lieu entre le 20 et le 22 septembre, durant l’équinoxe d’automne et sa date symbolique et le 21 septembre. C’est le moment où le jour et la nuit sont égaux et où les récoltes et l’été s’achèvent.

C’est un temps de recueillement et de remerciements envers la terre pour les bienfaits qu’elle nous a prodigué. C’est aussi le moment où l’on prend conscience de la vieillesse et de la mort qui approchent que l’on doit accepter. Samhain et ses énergies ne sont plus très loin et le repliement sur soi et l’enfermement dans nos chaumières reprennent le dessus sur l’oisiveté et la sociabilité de l’été révolu.

Les aliments traditionnels de Mabon sont les grains de maïs, le pain, les courges, les haricots, les noisettes, les noix, les pommes de terre et les oignons.

Voici donc pour les 8 sabbats païens de la Roue de l’année. Les suivre nous permet vraiment de nous connecter en conscience à la nature qui fait partie de nous et que nous avons bien trop souvent tendance à ignorer dans notre société actuelle. Il est important de comprendre le fonctionnement de notre Terre Mère et de le respecter !

Toutes les poupées que vous voyez sur cet articles sont disponibles sur la boutique juste ici : Collection Sabbats Païens

Quel est votre sabbat préféré ? Personnellement, j’aime énormément les énergies de renouveau et d’espoir de Imbolc et Ostara !

𝒟𝒾𝒶𝓃𝑒 𝒮𝓃𝑜𝓉𝓇𝒶

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *